BLOG

[TÉMOIGNAGE] Construction du lycée Simone Veil à Liffré

En novembre 2015, la Sembreizh a lancé un concours d’architecture pour la construction du lycée Simone Veil pour le compte de la Région Bretagne.

mer. 2 juin 2021

En mars 2016, trois agences dont celle de l’équipe de « Chomette-Lupi et Associés-Architectes », associée à l’Atelier Loyer ont été retenues pour participer au concours, et ces derniers ont été désignés lauréat en novembre 2016. Cette équipe a livré les 9 bâtiments composant ce lycée, conçu en BIM, en septembre 2020 et février 2021. C’est un projet valorisant la mixité des matériaux bois et béton de 14 850m², pour un montant de travaux de 31 014 000 € HT.

Interview de M.Chomette, architecte mandataire de l’opération :
Triangle
Que souhaitait la Région Bretagne, Maitre d’Ouvrage du Lycée Simone Veil à Liffré et quels étaient les enjeux principaux ?

La Région Bretagne souhaitait un projet exemplaire dans son insertion dans le site et un faible impact environnemental, avec un objectif de niveau Passivhaus.


L’utilisation du bois était-elle un souhait du Maître d’Ouvrage ou une proposition de votre part ?

Le maître d’ouvrage n’a pas donné de directive sur le système constructif, mais les objectifs environnementaux et le site ont guidé le choix de ce matériau biosourcé. La majorité de nos projets met en valeur une conception mixant les matériaux et, assez souvent, le bois et le béton. Le béton, comme soubassement, et le bois dans les étages supérieurs et en façade. Ce site de 4 hectares, nous a permis de créer un véritable parc, conservant un couloir écologique et intégrant un rhizome de noues drainantes, le tout enserré par les neuf bâtiments composant ce lycée.

Par conséquent, le bois vient s’intégrer parfaitement dans cet espace.

Depuis le hall d’accueil, marqué par un galet de bois, salle polyvalente du lycée, une rue intérieure plantée distribue l’ensemble des bâtiments d’enseignement faisant pénétrer le bois et la nature au cœur de l’établissement.


Quelles réponses architecturales le projet propose t’il pour offrir une bonne qualité acoustique ?

En plus des contraintes acoustiques liées aux lieux de travail et d’enseignement sont venues s’ajouter celles découlant de l’utilisation du bois.

C’est avec les contraintes que les concepteurs poussent leurs réflexions pour aboutir à des solutions innovantes.

Le système constructif bois change des standards, et complexifie le travail de tous les corps d’état.

>Sur un tel projet, il y a un véritable enjeu acoustique pour :

  • l’absorption des bruits au sein des locaux et des circulations,
  • l’isolement des locaux entre eux (les structures bois transmettent facilement les bruits),
  • l’isolement des bruits d’équipements.

Ces trois challenges ont été solutionnés par un travail en finesse des parois, tant murales, qu’en sol ou plafond.


Comment est traitée l’acoustique des rues intérieures et des salles de classe ?

Des passerelles franchissent les rues pour distribuer des ensembles de salles de classe implantées de part et d’autre. Ces circulations ont été désolidarisées des ossatures bois des salles de classe pour éviter les transmissions de vibration.

Dessous, cheminent également les réseaux de fluide, habillés par des panneaux constitués d’une ossature bois intégrant un isolant phonique, un feutre noir et des tasseaux de bois de douglas.

Ce principe est repris au sein des salles de classe, où les réseaux sont regroupés le long des rues intérieures dans un soffite habillé de bois ou d’Organic minéral de chez Knauf.

Également, dans les rues intérieures, ces mêmes panneaux, mariés avec des panneaux muraux Akusto de chez Ecophon et des plaques de plâtre perforées créent des calepinages verticaux.

Les contraintes acoustiques de ces lieux communs de vie nous ont permis de concevoir ce traitement acoustique qui participe à la qualité architecturale des lieux intérieurs.


Et l’acoustique des salles de restauration ?

Le projet intègre un restaurant de 1500 couverts divisé en quatre salles de restaurant, ouvrant toute sur le couloir écologique. Les parois murales sont traitées dans le même esprit que les rues intérieures par les panneaux bois acoustiques et l’Organic mineral.

Compte tenu de la grande hauteur de ces lieux, nous avons pu implanter des baffles acoustiques suspendus à la charpente bois.

Le sol est traité en pvc compact de chez Tarkett.

Hormis la façade entièrement vitrée donnant sur le parc, toutes les parois sont ainsi traitées acoustiquement, réduisant à néant l’« effet cocktail ».


Comment avez-vous apprécié le travail de GAMBA, BE acoustique de cette d’opération ?

Le groupe Gamba a l’habitude de travailler les ERP et les bâtiments d’enseignement avec notre agence. Il connait bien les exigences réglementaires et a su être réactif dans un délai de conception assez court, tout en respectant les choix de conception des architectes.


En suivi de chantier avec des délais courts, c’est parfois difficile parce qu’il faut des réponses rapides, et le métier d’acousticien demandent plus de temps, de calcul…

Gamba était présent pour vérifier que les exigences acoustiques étaient bien suivies par les entreprises. De même, il a pu vérifier que les préconisations des études donnaient les résultats escomptés et que le résultat était optimal.

Des mesures en fin de chantier ont été réalisées et ont permis de confirmer que les résultats acoustiques donnés par le calcul et les simulations en phase d’études correspondaient bien aux résultats obtenus.

Il est toujours difficile de travailler sur un projet bois, pour tous les intervenants, qui n’ont pas les mêmes acquis et expériences. Le travail de conception commun des acousticiens de chez Gamba et des architectes ont permis de trouver les bonnes solutions dans des lieux habituellement très bruyants, et qui sont au lycée Simone Veil, des lieux apaisants et apaisés.


Est-ce qu’un projet en bois est plus cher qu’un autre système constructif ?

Un projet à structure bois peut être plus cher qu’un autre projet mais il faut considérer son coût global et son empreinte environnementale qui est beaucoup plus faible que d’autres matériaux.

En revanche, la construction bois impose une forte implication en matière grise pour trouver les bonnes solutions techniques, au service de l’économie du projet. Ce travail a été fait de conserve avec le bureau d’études bois Sylva Conseil.

Ces systèmes constructifs bois doivent aussi savoir se marier avec d’autres matériaux comme le béton ou le métal.


Quels sont les avantages d’une construction en bois ?

Le bois fait partie des matériaux biosourcés disponibles en France grâce à sa forêt qui se renouvelle.

Un chantier bois est un chantier plus propre, qui nécessite des moyens de levages plus légers et moins bruyants.

Il intègre beaucoup de préfabrications réfléchies, ce qui permet d’être moins dépendant de la météo et de traiter un maximum d’éléments en atelier, qui viennent ensuite se construire comme un « meccano ».


La compétence acoustique n’est pas toujours exigée par les Maîtres d’Ouvrages, pourtant vous intégrez souvent Gamba comme acousticien dans votre équipe, même si ce n’est pas demandé. Quels avantages y voyez-vous ?

Les projets d’ERP d’envergure, du type du lycée Simone Veil, avec des matériaux comme le bois, imposent toujours la nécessité d’être accompagné par un acousticien. Intégrer un spécialiste dans l’équipe, nous permet de confirmer les choix architecturaux par des simulations et de parfois nous appuyer dans la conception de détails et de solutions de construction innovantes, faisant appel au savoir-faire des entreprises.

Triangle
Bâtiment

Pour être tenu informé, inscrivez vous à la Newsletter :

Back to top