BLOG

Il y a 10 ans l’attestation acoustique...

Un concept nouveau dans l’univers réglementaire de l’acoustique.

mar. 13 avril 2021

Nous avons participé activement à communiquer sur ce nouveau concept et pouvons constater aujourd’hui qu’il est intégré sur de nombreuses opérations mais sans être, encore, à notre avis, à la pleine mesure de son efficacité.

Rappelons en quelques mots le concept et sa genèse :

La population fait état d’insatisfaction vis-à-vis de (80% des Français considèrent le bruit comme une des nuisances principales) la gestion de son environnement sonore, et notamment dans les logements. Les analyses réalisées autour de 2010 montrent que les non-conformités acoustiques des logements collectifs sont nombreuses.

La réglementation « logement » bien qu’étant la plus ancienne de notre arsenal réglementaire (première version en juin 1969) est toujours mal maîtrisée. Comment produire un « saut » qualitatif ?

La réponse au tournant de la décennie a été de s’assurer qu’un « sachant » intervienne et garantisse que, à tous les stades du projet, l’acoustique soit bien traitée. Comment identifier le « sachant » ? est-il question d’imposer la présence d’un acousticien sur tous les projets ? Non, l’attestation acoustique c’est, d’une part la déclaration par un ou plusieurs intervenants du projet de logements qu’ils sont responsables des aspects acoustiques et d’autre part la vérification par des mesures en fin de travaux que les objectifs sont atteints. Même si on pourrait considérer que c'est une réglementation qui a été créée pour vérifier que la réglementation existante était appliquée, elle a le mérite de constituer une démarche qualité en s'assurant qu'un acteur s'est préoccupé de la problématique.

Les acteurs qui sont déclarés, dans le cadre de l’attestation comme responsables des aspects acoustiques sont supposés implicitement sachants.

L’attestation acoustique est une parfaite redondance : nous, acteurs de la construction, savions parfaitement, avant l’apparition de l’attestation, que nous devions (DEVIONS) respecter les réglementations. En ce qui concerne les aspects acoustiques, et par l’attestation, nous devons maintenant confirmer explicitement, en l’écrivant et le signant, que nous le savons et que l’un (ou plusieurs) de nous, membres de l’équipe d’opérateurs, en est le garant.

Une redondance… hélas nécessaire compte tenu du constat de non-respect réglementaire de la fin des années 2010. Nous avons progressé collectivement via ce concept redondant, tel était son objectif, en sensibilisation des acteurs de la construction. Pour autant, il nous reste de la marge de progression.

Nous, groupe Gamba, pensons qu’effectivement, tous les projets de bâti, qu’ils soient réglementés ou pas, méritent l’intervention de personnes possédant un niveau de connaissances des phénomènes acoustiques adapté au projet (des « sachants ») et nous œuvrons depuis toujours (toujours : à l’échelle de notre existence 😉) à partager, diffuser la connaissance sur ces aspects afin que les « sachants » soient de plus en plus nombreux.

En particulier, en ce qui concerne les logements collectifs, l’analyse que nous faisons des « ratés » que nous observons (malgré l’attestation) est qu’une de leurs causes principales est un manque de connaissance des acteurs du quotidien (ceux qui font). Le spécialiste, le grand « sachant » n’est là que de temps en temps, que ce soit en conception ou pendant le chantier. Les « loupés » se produisent quand il n’est pas là. Et sauf à imposer une présence quotidienne d’un acousticien sur tous les projets, les « ratés » continueront à se produire quand l’acousticien n’est pas là.

Il est grandement opérationnel que ceux qui font au quotidien disposent du bon niveau de connaissance et de sensibilisation pour qu’ils évitent les « ratés ». (c’est une belle lapalissade que de constater qu’il est plus simple d’éviter de faire un bêtise que de la corriger).

Il nous a toujours paru préférable de partager avec nos partenaires et autres acteurs la connaissance plutôt que vouloir imposer que nous soyons, tout le temps, intervenants sur tous les projets. Conceptualiser et gérer l’ambiance sonore du projet : il y a besoin de nous ; repérer les trous dans les parois et les points durs dans les chapes : on va vous apprendre ce qu’il faut regarder, comment les éviter et comment les traiter.

Il nous parait donc naturel, 10 ans après son apparition, de constater que l’attestation ne peut suffire : la déclaration d’intention doit se compléter par un niveau de connaissances acoustiques adapté au projet et à l’intervention de chacun sur le projet. Aucun des acteurs de la construction ne peut négliger son besoin sur ce point.

Triangle
Bâtiment

Pour être tenu informé, inscrivez vous à la Newsletter :

Back to top